bouquine-bouquin

24 août 2019

Le tailleur de pierre

Le tailleur de pierre / Camilla Läckberg  (trad du suédois par Lena Grumbach et Catherine Marcus) - Actes Sud, 2009 (actesnoirs)  - 477 p. - 23€

tailleurdepierreEn remontant son casier, un pêcheur fait une macabre découverte : le corps d'une fillette noyée. Mais à l'autopsie, on découvre que Sarah, sept ans, a de l'eau savonneuse dans les poumons. Alors qu'Erica vient d'accoucher, le papa, Patrick Hedström, mène l'enquête...

Je me suis régalée à lire ce polar in situ !! eh oui, dans le village de Fjällbacka en Suède !!

En effet, Camilla Läckberg, née en août 1974, est l'auteur de plusieurs romans noirs mettant en scène Erica Falck qui vit dans ce village.

Un petit polar sans surprise et sans chichi, ça fait du bien !

Posté par BettyBook22 à 20:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le temps où nous chantions

Le temps où nous chantions / Richard Powers (trad. de l'américain Jean-Yves Pellegrin) - 10/18, 2009 - 701 p.

lachambreauxéchosSur une route du Nebraska, là où les grues du Canada se posent à la fin de l'hiver, Marc Schulter est victime d'un grave accident. Il en réchappe mais il est atteint d'un curieux mal, il reconnaît tout le monde sauf sa soeur Karine dont il est très proche. Celle-ci réussit à persuader Gerald Weber, un célèbre neurologue de diagnostiquer son frère : il est atteint d'un syndrome rarissime, le syndrome de Capgras. Il croit que cette Karine-là est une imitation de sa vraie soeur et se trouve coincé dans une sorte de parano. Sa soeur souffre aussi de ne pouvoir l'aimer et l'aider comme il se devrait. Mais une zone d'ombre subsiste : qui est la mystérieuse personne qui lui a sauvé la vie en appelant les secours avant de disparaître en laissant un étrange message ?

Avec comme décor une petite triste ville américaine et une rivière accueillant la migration des grues, ce roman fort bien écrit, touffu et compliqué est un vrai plaisir !

"Weber est à la fois un grand vulgarisateur et un neuropsychologue pointu qui voit s'approcher la réponse scientifique, empirique, à une question fondamentale : « Comment le cerveau édifiait-il l'esprit et comment l'es­prit édifiait tout le reste. Existait-il un li­bre arbitre ? » Voilà bien la puissance ro­manesque de Richard Powers, cette façon maîtrisée de nous parler ensemble d'assemblage neuronal et d'amour filial. Son héros, Gerald Weber, est un génie des sciences mais ne sait pas manipuler son portable.
Il est capable de démonstrations brillantes devant ses confrères du monde entier, puis se fissure devant son épouse qui lui demande des comptes sur ses sentiments. Derrière cette aventure intérieure, en toile de fond, les grues du Canada préparent leur migration, dansent au petit jour un ballet magique que l'homme et sa soif de bâtir détruiront année après année, en asséchant les marais et les rivières." (extrait de la critique de Télérama)

Posté par BettyBook22 à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 août 2019

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède

Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède / Selma Lagerlöf (trad du suédois par Marc de Gouvenain et Lena Grumbach - Livre de poche, 2018 - 612 p. ; 8,40€

lemerveilleuxvoyagePour s'être moqué d'un Tomte (sorte de lutin suédois), le jeune Nils est transformé en tomte, comme sa victime. il n'est pas plus haut que la main et il se retrouve entraîné par le jars blanc de la ferme qui veut suivre les oies sauvages. Et c'est ainsi qu'il va vivre de nombreuses aventures et traverser la Suède avec ses amis les animaux dont il comprend le langage. A dos de jars, Nils explore donc son pays. Il part de la Scanie, visite le Smaland, l'île de Gottland, la région de la capitale, Uppsland, la Laponie, etc.  (tout comme moi !!!). Et, partout, des rivières, des vallées, des montagnes jusqu'aux fjells du nord.

Va-t-il retrouver un jour taille humaine ?

"Aussi étrange que cela puisse paraître, de toute sa vie ce garçon n'avait jamais aimé personne. Il n'avait aimé ni son père, ni sa mère, ni son instituteur, ni les enfants de son école, ni les garçons des fermes avoisinantes. Tout ce qu'ils avaient essayé de lui apprendre, jeu ou travail, il l'avait trouvé ennuyeux. Et en ce moment, à vrai dire, personne ne lui manquait."

"Ce livre fut publié pour la première fois en 1906, il est le résultat d'une commande adressée à Selma Lagerlöf par le ministère de l'Education suédois qui recherchait un moyen d'enseignenr aux enfants la géographie de leur pays. Pour cela, Selma L parcourut la Suède pour l'observer et aussi pour recueillir des anecdotes locales ou des légendes, qu'elle incorpora au récit. (...) " (début de la préface)

"[Nils] contemplait la façon dont, en Blekinge, la terre et la mer se rencontrent.
En effet, la terre et la mer peuvent se rencontrer de bien des façons. Souvent, la terre va au-devant de la mer en déroulant des prés bas et plats, où l'herbe pousse en touffes, et la mer la rencontre avec des sables mouvants qu'elle entasse en bancs et en dunes. Elles s'aiment si peu, dirait-on, qu'elles veulent se montrer ce qu'elles ont de moins beau. Il arrive aussi qu'à l'approche de la mer, la terre se dresse un rempart de montagnes comme pour arrêter une ennemie ; alors la mer lance des vagues furieuses, elle fouette, rugit, ébranle comme si elle voulait déchirer la côte.
Mais en Blekinge, il en va tout autrement. La terre s'éparpille en îles, îlots et promontoires, parmi lesquels la mer s'insinue en golfes, en anses et en détroits ; elles semblent se rencontrer dans l'entente et la joie."

https://youtu.be/7xwOaqhnl14

J'ai beaucoup aimé ce livre ! Je l'ai lu en Suède, ce qui m'a comblé de joie et j'ai beaucoup aimé cette fraîcheur, cet hommage à la nature, aux animaux et à l'amitié. Il ne faut pas s'arrêter au fait que c'est plein de bons sentiments et de morale... (normal, c'était la commande et on est début du XX°).

Mais c'est bien plus que cela et je me suis régalée !

Posté par BettyBook22 à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 août 2019

L'homme inquiet

L'homme inquiet, la dernière enquête de Wallander / Henning Mankell (trad. du suédois par AnnaGibson) - Seuil, 2010 - 551 p. ; 22 €20190601_113836

Le dernier Wallander...

J'ai beaucoup aimé, pas tant pour l'intrigue que pour les inquiétudes et les questionnements des personnages. Kurt Wallander sent qu'il s'efface peu à peu...

et je l'ai lu à Ystad, la ville de Wallander... quel privilège !!! J'ai arpenté cette ville sur les traces de notre héros. Je suis allée aussi à Göteborg, à Lund...

20190601_113702

 

la librairie d'Ystad

Posté par BettyBook22 à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

L'été de la vie

L'été de la vie / J M Coetzee (trad. de l'anglais (Afrique du Sud) par  Catherine Lauga Du Plessis) - Seuil, 2010 - 315 p. ; 22€

l'étédelavieL'écrivain Coetzee est mort... Autobiographie fictive de l'auteur car il confie la tâche de l'écrire à un jeune universitaire qui va recueillir les témoignages de 4 femmes qui ont compté dans la vie de l'écrivain. vous me suivez ? Entretiens ponctués de notes et d'extraits de carnets de l'auteur. Le portrait qui en ressort n'est pas forcément flatteur pour celui-ci. C'est aussi une réflexion sur la condition humaine.

Livre intéressant et un peu exigeant.

J'ai l'impression que je ne donne pas envie de le lire... et pourtant, si si, allez-y ! c'est une belle écriture, le livre est foisonnant et touchant (Prix Nobel de littérature !)

"Malgré le fouet qu'on lui administrait régulièrement pour ne comprendre rien à rien.... David Truscott persévéra au collège, poussé sans doute par ses parents. Tant bien que mal il fit sa sixième, monta de classe en classe jusqu'en terminale ; et le voilà vingt ans plus tard, pimpant et prospère... Qu'est-ce que cela donne à penser sur la façon dont va le monde ? La réponse la plus évidente est que la voie qui passe par l'algèbre et le latin ne mène pas à la réussite matérielle. Mais on peut y voir bien plus encore : comprendre les choses est une perte de temps ; si on veut réussir dans la vie, être heureux avec sa petite famille, avoir une belle maison et une BMW on ne devrait pas essayer de comprendre les choses mais se contenter d'additionner des chiffres ou presser des boutons ou Dieu sait quoi."

..."Elle repose sa question: "Et une fois que tu as appris le hottentot dans tes vieux livres de grammaire, à qui peux-tu parler?"
"Tu veux que je te le dise?" Le petit sourire a fait place à autre chose, quelque chose de pincé, pas très agréable à voir.
"Oui. Dis-moi. Réponds-moi".
"Aux morts. On peut parler aux morts. Qui autrement - il hésite comme si les mots pouvaient être trop lourds pour elle et même pour lui-, qui autrement seraient rejetés dans un éternel silence."

Posté par BettyBook22 à 12:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


La traversée. La saga des émigrants tome 2

La traversée. La saga des émigrants tome 2 / Vilhelm Moberg (trad du suédois Philippe  Bouquet) - Livre de poche 2017 - 280 p.

sagaIls partirent à dix-neufs personnes (hommes, femmes, enfants) et embarquèrent sur la Charlotta à Karlshamm le 14 avril 1850 à destination de New York. Ce brick transportait 78 émigrants et l'équipage était constitué de 15 hommes.

"c'était la rencontre de gens de la terre avec la mer et ils avaient à peine le temps de la regarder que le vent remplissait leurs yeux de larmes"

Ce second volume nous raconte donc la traversée avec son cortège de difficutés : maladies, morts, mal de mer... (beurk ;-) et qui a duré de longs mois.

 

Posté par BettyBook22 à 11:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au pays. La saga des émigrants tome 1

Au pays. La saga des émigrants tome 1 / Vilhelm Moberg (trad du suédois Philippe  Bouquet) - Livre de poche 2017 - 326 p.

sagaVoici l'histoire des premiers pionniers suédois partis en Amérique au milieu du XIX) siècle.

Ce premier volume nous présente ces personnages simples et leurs conditions de vie dans le Smaland, région suédoise agricole et rude et les raisons de leur décision de partir.

J'ai bien aimé lire cette histoire de gens simples qui mènent une vie rude et qui vont avoir l'énergie et le courage de tout quitter pour "un monde meilleur". On y fait la connaissance du valet Robert, de son frère Karl Oskar et sa femme Kristina, du prédicateur Danjel Andreasson et bien d'autres.

L'auteur (1898-1973) fait partie de la veine des "écrivains prolétaires, autodidactes et tournés vers l'autobiographie et le roman populiste". Cette saga publiée entre 1949 et la fin des années 50, a été élue meilleur roman suédois en 1998

Posté par BettyBook22 à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 août 2019

Tant de temps sans vous !! I'm back !

20190608_16482720190614_23525620190620_00324020190630_11273920190709_125100

Voici un aperçu de mon périple.

Dès que possible, je vous fais part de mes lectures durant ce magnifique voyage !!!

 

 

 

Posté par BettyBook22 à 11:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 mai 2019

La guerre des pauvres

La guerre des pauvres récit / Eric Vuillard - Actes Sud, 2019 -68 p. ; 8.50€

laguerredespauvres1524, les pauvres se soulèvent dans le sud de l’Allemagne. L’insurrection s’étend, gagne rapidement la Suisse et l’Alsace. Une silhouette se détache du chaos, celle d’un théologien, un jeune homme, en lutte aux côtés des insurgés. Il s’appelle Thomas Müntzer. Sa vie terrible est romanesque. Cela veut dire qu’elle méritait d’être vécue ; elle mérite donc d’être racontée.
  "Les exaspérés sont ainsi, ils jaillissent un beau jour de la tête des peuples comme les fantômes sortent des murs."

Cet auteur nous sort des sentiers battus de l'histoire bien-pensante et revisitée. Dans son style très particulier et que j'aime beaucoup, il nous donne ici un aperçu percutant des révoltes des pauvres menées des exaltés qui leur ont donné la force de se soulever, quand plus rien d'autre n'était possible en fait.

"Mais ce n’était pas Dieu. C’était bien les paysans qui se soulevaient. A moins d’appeler Dieu la faim, la maladie, l’humiliation, la guenille. Ce n’est pas Dieu qui se soulève, c’est la corvée, les censives, les dîmes, la mainmorte, le loyer, la taille, le viatique, la récolte de paille, le droit de première nuit, les nez coupés, les yeux crevés, les corps brûlés, roués, tenaillés ».

 

 

Posté par BettyBook22 à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Viviane Elisabeth Fauville

Viviane Elisabeth Fauville / Julia Deck - Les éditions de minuit, 2012 - 154 p. ; 13.50€

viviane élisabeth FauvilleCette femme est vraiment bizarre, givrée et mal en point. Elle se sépare de son mari, tue son psy et entretient une relation distraite avec son bébé. Tôt ou tard, le téléphone va sonner et l'inspecteur Philippot va lui demander de passer au commissariat.

Etrange livre, étrange histoire. On passe de l'humour grinçant au désespoir, du rationnel au foutraque.

Premier roman réussi, à découvrir.

[...] Vous avez répondu non, c’est moi qui m’en vais. Garde tout, je prends l’enfant, nous n’aurons pas besoin de pension alimentaire. Vous avez déménagé le 15 octobre, trouvé une nourrice, prolongé votre congé maternité pour raison de santé et, le lundi 16 novembre, c’est-à-dire hier, vous avez tué votre psychanalyste. Vous ne l’avez pas tué symboliquement, ainsi qu’on en vient parfois à tuer le père. Vous l’avez tué avec un couteau de marque Henckels Zwilling, gamme Twin Profection, modèle Santoku. « Le tranchant de la lame, d’une géométrie unique, offre une stabilité optimale et permet une coupe aisée », précisait la brochure que vous étudiiez aux Galeries Lafayette tandis que votre mère sortait son chéquier.

Posté par BettyBook22 à 21:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]